À TRAVERS LES YEUX D’UNE MEMBRE DE L’ÉQUIPE DE LA RESTAURATION

Par  - Publié le 

Vous vous êtes ennuyés de la bouffe du chalet? Bonne nouvelle, pour ceux qui ne le savaient pas déjà, la cafétéria ouvrira de nouveau ses portes cette année! Les employés de la restauration sont plus que prêts à vous accueillir. On a d’ailleurs pris le temps de jaser avec l’une d’entre elle pour découvrir sa journée typique au chalet principal. Au cours de son entrevue, elle a insisté sur le fait que l’équipe qui vous accueille dès l’entrée, porte plus d’un chapeau au courant d’une semaine et on est convaincu, qu’après la lecture de ce blogue, vous le remarquerez à votre prochaine visite.

 

Anne Hudson, placière, aide-cuisinière, préposée au service lors d’événements, caissière au restaurant le Cube-IK en été, responsable à l’entretien ménager, débute sa quatrième saison avec nous. Ayant travaillé comme technicienne adaptation scolaire dans les Cantons-de-l’Est depuis 30 ans, elle a choisi le Mont SUTTON comme projet de retraite actif. « Travailler à la restauration, c’est vraiment un bon moyen de me tenir en forme, car il y a toujours quelque chose à faire. Les journées passent extrêmement vite», nous a-t-elle affirmé.

 

Une journée typique
Puisque Anne occupe plusieurs postes au sein de l’équipe de la restauration, son récit de journée combinera tous les postes qu’elle a touchés depuis son arrivée à la montagne. Son premier poste a été comme responsable à l’entretien ménager du chalet. Ses tâches constituaient majoritairement à garder l’intérieur du chalet le plus propre possible au cours de la journée et d’assurer l’approvisionnement du matériel (condiments, serviettes de table, ustensiles, etc.). Pour Anne, qui n’était pas très habile en français (ce qui la rendait timide au départ), ce fût une bonne porte d’entrée au Mont SUTTON, car elle pouvait apprendre la langue à son rythme en interagissant avec ses collègues bilingues. C’est entre autres, avec l’aide du programme de francisation, offert il y a deux ans au Mont SUTTON, qu’elle a pu s’améliorer : « Ce programme m’a vraiment donné de la confiance lorsque je m’exprime en français. Ce n’est pas parfait, mais je ne suis plus aussi gênée qu’avant. »

 

Depuis l’an dernier, avec ses acquis en français, Anne est désormais placière à l’accueil du chalet. Tous les matins, elle commence à 8 h 30, en même temps que l’ouverture de la billetterie. Dans sa journée, elle salue les clients, comme elle nous l’a si bien démontré, d’un « bonjour, bienvenue », dirige les clients vers le bon endroit, rappelle les consignes sanitaires et assure une supervision de l’ensemble du bas du chalet. Dans les moments les moins achalandés, elle reste à la disposition de l’équipe de cuisine pour leur venir en aide : « Dans notre équipe de travail, il faut avoir un bon esprit d’équipe, parce qu’on dépend l’un de l’autre. L’entraide, la confiance et l’autonomie sont nos valeurs centrales. » Et cette notion d’entraide va bien au-delà du département de la restauration. D’ailleurs la meilleure démonstration de ce mantra, qui lui est rapidement venu à l’esprit, est lors d’une journée particulièrement achalandée (probablement une journée d’alerte neige) où elle s’est retrouvée malencontreusement seule au ménage, des directeurs de différents départements ont enfilé les gants pour lui prêter main forte. « Tu n’es jamais seule, il y a toujours quelqu’un pour t’aider », a-t-elle conclu à la fin de son anecdote.

 

Pourquoi travailler en cuisine
Travailler pour l’équipe de cuisine vient avec plusieurs avantages. L’opportunité d’occuper des emplois différents est populaire chez les employés, mais pour Anne, la flexibilité des horaires a été un point vendeur puisque ça lui a permis de renouveler avec l’une de ses passions de jeunesse : le ski. De plus, ce qu’elle apprécie énormément c’est les différents groupes d’âge qui se côtoient : « Il y a des employés de 13 à plus de 70 ans dans une même cuisine, les échanges deviennent vites intéressants. » Toutefois, la chose qui est revenue tout au long de son entrevue est que : « Sébastien est un bon patron ! ». Visiblement, les patrons sont appréciés au Mont SUTTON (voir l’article À travers les yeux d’une opératrice de remontées mécaniques).

 

Vous n’aimez pas le froid et vous avez un bon esprit d’équipe?
Joignez-vous à l’équipe de la restauration maintenant comme :

 

PLACIER(ÈRE)
CUISINIER(ÈRE)
AIDE-CUISINIER(ÈRE)
PRÉPOSÉ(E) À L’ENTRETIEN MÉNAGER

 

 

Vous aimerez aussi:

 

À travers les yeux de Miss Météo

À travers les yeux d’un neigiste de nuit

À travers les yeux d’une opératrice de remontées mécaniques

À travers les yeux de la stagiaire

À travers les yeux d’un agent de service à la location

Mont SUTTON,

Partagez:

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.