À travers les yeux de Miss Météo

Par  - Publié le 

Travailler pour le Mont SUTTON, c’est faire partie d’une famille. Parlez-en à nos employés qui sont avec nous depuis près de 30 ans. En région, lorsqu’on trouve un environnement qui nous allume, on s’assure d’y rester puisqu’il s’agit réellement d’une chance en or. Cela dit, des emplois qui sortent de l’ordinaire dans une montagne de ski sont bien plus nombreux qu’on le pense. On s’est vite rendu compte que bien souvent la description de tâches d’un poste ne peut jamais complètement mettre en lumière les joies de ses fonctions. C’est pourquoi nous vous invitons à découvrir une journée typique des postes du Mont SUTTON à travers les yeux de nos employés actuels.

 

Qui de mieux pour débuter le bal que notre Miss Météo à nous ! Jocelyne Trudeau fut notre première préposée aux conditions et, encore à ce jour, elle reste la référence dans le domaine.

 

 

Historique

 

Arrivée une journée d’automne, sans réelle intention de se trouver un emploi, elle demande à la responsable des communications de l’époque s’il n’y aurait pas quelque chose pour elle. La dame lui fait remplir des formulaires et lui annonce que s’il y a un poste qui se libère, elle la rappellerait. Comme de fait, le lendemain matin Jocelyne a l’opportunité de devenir la responsable aux conditions de neige. Le seul problème, elle doit être à la montagne pour 5 h du matin. Hésitante au début, elle accepte finalement le poste.

 

Ce poste étant tout nouveau au Mont SUTTON, personne ne savait comment évaluer la neige. «Luc Boulanger a été mon mentor dans tout le processus d’apprentissage. Il connaissait mieux la montagne que quiconque et il savait comment tout fonctionnait.» Avec les connaissances de Luc et la passion de Jocelyne d’être à l’extérieur, notre Miss Météo a mis en place le système d’évaluation de la neige que nous utilisons encore aujourd’hui. Elle est la pro du lexique de la neige : neige durcit, glacée, croutée… elle saura vous expliquer la différence et évaluera mieux que quiconque ce à quoi vous attendre en altitude et au courant de la journée.

 

 

Une journée typique

 

Que ce soit à ses débuts ou maintenant, sa routine reste la même à quelques détails près. Jocelyne est la première arrivée au Mont SUTTON. Vers 5 h, elle commence son tour de terrain pour évaluer les conditions au bas de la montagne : elle calcule les dernières accumulations dans la boîte à neige prévue à cet effet et à quelques autres endroits, elle tâte la neige autour de la chaise numéro II, elle va à la rencontre des équipes de nuit (neigistes et dameurs) pour savoir dans quels secteurs ils ont soufflé et où sont passées les dameuses… Puis, elle se dirige vers son bureau pour commencer le rapport en anticipant, entre autres, comment la météo affectera la qualité des conditions de ski au cours de la journée.

 

Jocelyne s’installe devant son ordinateur et passe à travers tous les sites où nous sommes affichés comme au début de sa carrière à une exception près. «À l’époque tout était fait à la mitaine. Je devais remplir les fiches des différentes associations et ensuite les faxer. J’ai suivi, au fil des années, l’évolution technologique à la montagne, autant les machines extérieures que les programmes sur les ordinateurs et c’est l’une des choses que j’ai aimé apprendre dans mon métier.» Alors ce n’est pas le nouveau système RFID qui va lui faire peur! Bref, une fois qu’elle passe au travers des rapports, on la retrouve sur les pistes pour tester les différents secteurs de la montagne : «il n’y a pas une piste pareille à la montagne, ce qui est parfait, car chaque descente est unique.» S’il y a quelques changements, elle effectue des mises à jour au cours de la journée. Ce qui fait le tour d’une matinée typique à notre Miss Météo.

 

De plus, ce poste lui permet d’exercer l’une de ses passions : la photographie. Jocelyne prend le temps de s’arrêter et de capturer les plus beaux moments sur les pistes ce qui est réellement un atout pour l’équipe des communications et du marketing. Vous trouverez quelques-unes des ses photos dans l’album de ski de la saison 2021-2022.

 

 

Pourquoi rester aussi longtemps?

 

Même retraitée, Jocelyne continue de travailler l’hiver au Mont SUTTON, mais pour quelles raisons ? «J’aime être à la montagne de bonne heure le matin, ça fait maintenant partie de ma routine. J’arrive, je suis seule, j’observe le lever du soleil et c’est magique. La montagne est paisible : il n’y a que moi et les flocons. Les matins de pleine lune sont de loin mes préférés.» Son amour du terrain est à la base de son métier, si bien que Jocelyne a quitté Montréal pour venir s’installer dans la région de Sutton et depuis ce jour, elle ne l’a pas regretté. «C’est une histoire de famille, une de mes sœurs a travaillé aux casiers et l’autre faisait du ski quand elle est tombée amoureuse d’un moniteur de la montagne.»

 

Notre passionnée de nature cherche à former la relève. Alors, si tu veux travailler pour une entreprise à l’ADN authentique, le Mont SUTTON est le lieu idéal pour entamer une carrière. «C’est une job qui nécessite beaucoup d’autonomie et de responsabilité.» Si Miss Météo le dit, ça doit être vrai !

 

JOINS-TOI À SON ÉQUIPE, APPLIQUE SUR CE POSTE MAINTENANT!

 

Ou trouve un autre emploi de rêve ici!

 

Mont SUTTON,

Partagez:

Share

2 commentaires

  1. Di-Ann Design dit :

    Bravo Jocelyne, pour ton professionnaliste, les conditions sont très importantes à connaitre, pour profiter à plein des belles journées de ski, bien préparé!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *